La mesure du temps

Les années :

Le cycle de soixante ans combine les douze animaux-mondes (Rat, Yak, Tigre, Lièvre, Dragon, Serpent, Cheval, Chèvre, Singe, Grue, Chien et Sanglier) et les cinq principes (bois, feu, terre, métal, eau) dédoublés chacun en aîné et cadet.

Ainsi, d’après le décompte de l’Enclave, nous nous trouvons cette année en Rat de l’aîné du métal. Combien de fois ce cycle s’est-il écoulé depuis l’arrivée de la Brume ? Aucune source ne permet de le savoir avec assurance. Les archives des peuples se sont perdues au fil des siècles, ou bien ont disparu dans les incendies et autres catastrophes naturelles. Certaines pages sont manquantes, d’autres effacées par le temps.

Les mois :

Les douze animaux se retrouvent dans les douze mois qui découpent une année : il y a d’abord le mois du Rat, puis celui du Yak… Ces périodes de l’année ont cependant d’autres appellations populaires. Par exemple, voici celles qu’on peut retrouver chez le peuple du Tigre et à Izumi :

1. Mois du Rat : Mutsuki, le mois de la bonne entente ;
2. Mois du Yak : Kisaragi, le mois du renouveau ;
3. Mois du Tigre : Yayoi, le mois de la croissance ;
4. Mois du Lièvre : Uzuki, le mois des chènevottes, les brins de chanvre ;
5. Mois du Dragon : Satsuki, le mois précoce, durant lequel on repique le riz ;
6. Mois du Serpent : Minazuki, le mois sans eau ;
7. Mois du Cheval : Fumizuki, le mois des lettres ;
8. Mois de la Chèvre : Hazuki, le huitième mois ;
9. Mois du Singe : Nagatsuki, le long mois ;
10. Mois de la Grue : Kaminazuki, le mois sans kami, car d’après les légendes, tous les kami se réunissent quelque part en dehors de l’Enclave durant cette période-là ;
11. Mois du Chien : Shimotsuki, le mois du givre ;
12. Mois du Sanglier : Shiwasu, “les maîtres courent”, car en cette période de fin d’année, même les maîtres, qui sont des personnes pondérées, se mettent à courir pour terminer à temps leurs affaires.

Ainsi, la célébration de l’année du Rat de l’aîné du métal, la première d’un nouveau cycle de soixante ans, sera célébrée à Izumi pendant le mois du Serpent, Minazuki, surnommé le mois sans eau. Les précipitations sont en effet maigres en cette période de l’année qui voit le niveau des différentes rivières de l’Enclave nettement diminuer.

Les jours :

Au fil du temps, les peuples survivants adoptèrent la même façon de compter les jours, pour arriver finalement à un cycle de six jours, rokki, établissant clairement les caractères fastes et néfastes de chaque jour. Le plus faste était taian, la Grande Paix. Voici la liste exacte :

— senshô : matin faste, après-midi néfaste. Faste si l’on se hâte.
— tomobiki : matin et soir fastes, après-midi néfaste. Il faut éviter les funérailles ce jour-là.
— senbu : faste si l’on garde son calme.
— butsumetsu : jour sans victoire.
— taian : très faste.
— shakku : très néfaste (après-midi faste).

Certaines croyances attribuent des us et coutumes particuliers à certaines journées du cycle de soixante ans présenté plus haut. Par exemple, dans le peuple de la Grue, lors de Kôshin, le jour du Singe de l’aîné du métal, il faut rester éveiller pour empêcher les trois vers qui sont dans le corps de monter faire leur rapport au Ciel sur les mauvaises actions commises par celui qui les abrite.

Les prêtres d’Izumi ont déterminé la date de célébration du kanreki. La fête marquant l’entrée dans un nouveau cycle se tiendra le 24e jour du Mois du Serpent, qui se trouve être un jour taian.

Les Heures

Toujours selon le même modèle, les heures reprennent elles aussi les douze animaux du zodiaque. La journée se divise donc en douze heures : celle du Rat, qui commence à minuit, puis celles du Yak, du Tigre, du Lièvre… Le Cheval étant celle dont le début marquait le milieu de la journée.

(Chaque heure de ce cycle dure deux heures du cycle occidental : l’Heure du Rat dure de 23h00 à 1h00, celle du Yak va de 1h00 à 3h00, etc.)