Peuple de Chien – Les Nokhoi

Chien

De très anciens parchemins relatent que le Peuple de Chien était un peuple de chasseurs-cueilleurs nomades, vivant dans les plaines bordant les immenses forêts de conifères du grand nord. Pratiquant la chasse au faucon à l’aide de leurs élevages de chiens, les Nokhoi connaissaient les secrets des plantes et des animaux sauvages comme personne. Leurs chamanes, les Amitan, garantissaient le succès des expéditions de chasse par leurs rituels et leurs sacrifices aux esprits du monde d’en-haut. 

L‘Enclave n’étant pas assez vaste pour permettre aux Nokhoi de rester nomades, le Peuple de Chien fut contraint de s’établir durablement : sa cité principale se trouve dans l’ouest, au milieu de vastes plaines herbeuses. On la nomme Nüür Khuudas, et ses yourtes aux couleurs de terre et de feuillages sont reconnaissables entre mille. En mémoire de leur vie passée, les Nokhoi continuent d’élever faucons et chiens, et ils sont à l’origine de la création d’une milice spéciale dans l’armée de protection de l’Enclave : l’Aaratan, constituée principalement d’animaux et de leurs dresseurs.

Les ressources en gibier de l’Enclave n’étant pas enrichies par l’extérieur, les Nokhoi sont responsables de leur surveillance et leurs patrouilles parcourent les terres protégées à la recherche des braconniers

Le Peuple de Chien avait une tradition uniquement orale, et, le temps qu’il ne prenne des autres peuples l’habitude d’écrire, une partie des légendes et traditions s’était déjà perdue. Néanmoins, les Nokhoi n’ont oublié aucun des grands esprits que les Amitans invoquaient : il y avait Zam, l’esprit protecteur des chasseurs, , le protecteur des forêts, Tsaa, le roi des animaux et Üürekh sa compagne, qui protégeait les plantes.

C‘est le Mash Ikh qui prend les décisions pour le Peuple de Chien. Il s’agit de l’Amitan le plus proche des esprits, désigné par ces derniers au cours d’un dangereux voyage dans le monde d’en-haut dans lequel le chamane doit mourir pour mieux renaître. Seul le Mash Ikh revient indemne de ce long périple. Les représentations et statuettes en bois et en os que les Nokhoi font à partir des descriptions des Amitan sont très prisées des collectionneurs des autres peuples. Le Peuple de Chien entretient par ailleurs une amitié certaine avec le Peuple de Sanglier.

1FC_4872- Photo Frédéric Coune

POUR UN PEU D’INSPIRATION : MODE DU PEUPLE DU CHIEN

Les Valeurs

Les valeurs des peuples sont là pour vous aider à comprendre les principales lignes comportementales des onze peuples en question. Les onze cultures sont plus ou moins différentes et les habitants de l’Enclave ne réagiront pas de la même façon à des situations similaires, principalement à cause de ces valeurs. Ainsi, un Mori confronté à une attaque surprise n’aura pas le même comportement qu’un Meikô ou un Jiatù.

Les tendances sociales

Les tendances sociales permettent de présenter en un graphique l’importance donnée par un peuple à différentes axes : diplomatie, spiritualité, combat, érudition, artisanat… Il ne s’agit aucunement d’une proportion en nombre de personnes au sein du peuple, mais plutôt de ce qui est plus ou moins important pour chaque personne de ce peuple. Ici, par exemple, on peut voir que les Chiens accordent une importance presque égale à tous ces axes.