Peuple de Serpent – Les Tiao Shé

Serpent

Les légendes disent que le peuple Tiao Shé naquit de l’union du serpent Bai Suzhen et de l’apothicaire Zu Xian. Dans des temps immémoriaux, un serpent doué d’esprit fut sauvé d’un piège par un homme et fit vœu de lui rendre son bienfait dans une vie prochaine. Après mille ans de méditation, le serpent prit forme humaine et descendit sur le monde à la recherche de son bienfaiteur, réincarné sous le nom de Zu Xian, un modeste apothicaire.

Le peuple de Serpent est extrêmement bien intégré à l’Enclave. Charmant, attirant et mystique, généreux et possédant une intelligence aiguë, ils s’assurent d’être en bonne entente avec tout un chacun, suscitant parfois méfiance et suspicion. Leur sens aigu de l’analyse les pousse souvent à interférer dans les affaires des autres peuples, qu’il s’agisse de régler un conflit ou de négocier des tractations commerciales.

Leur savoir pharmacologique et leur connaissance du corps humain font d’eux des guérisseurs accomplis souvent sollicités. La qualité des soins offerts par les Tiao Shé jouit d’une forte notoriété, qu’il s’agisse de simples apothicaires ambulants ou d’acupuncteurs ayant pignon sur rue : il n’existe aucun mal dont ils n’aient pas le remède.

On prête également d’autres vertus moins avouables à leurs talents de médecin, comme la concoction de nombreux poisons aussi variés que mortels. Rares sont les Tiao Shé qui font profiter les étrangers de ce savoir, et ceux qui acceptent le font souvent à prix d’or ou contre des services qui dépassent très largement l’entendement, aussi dangereux pour la victime que pour le commanditaire.

Les Tiao Shé soutiennent un train de vie assez aisé, comme en attestent leurs habits comprenant de somptueuses étoffes et broderies achetées auprès des autres peuples. Leur position sociale se reflète bien souvent par leurs atours, la pauvreté étant très mal perçue parmi leur peuple. Ils mettent un point d’honneur à apparaître dans chaque événement important sous leur meilleur jour afin d’attirer toutes les attentions.

Les Tiao Shé vénèrent les kami des Cinq Venins dont les domaines d’influence sont la maladie, les épidémies et les poisons. Ces kami sont rarement évoqués sauf durant les fêtes religieuses à l’approche des périodes pandémiques comme l’hiver ou l’été, et ce afin de protéger les peuples de la maladie. Les Cinq venins sont Xiyi le lézard, Xie Zi le scorpion, Hàma le crapaud, Kui Shé la vipère et Wu Gong le mille-pattes.

1FC_4606- Photo Frédéric Coune

POUR UN PEU D’INSPIRATION : MODE DU PEUPLE DU SERPENT

Les Valeurs

Les valeurs des peuples sont là pour vous aider à comprendre les principales lignes comportementales des onze peuples en question. Les onze cultures sont plus ou moins différentes et les habitants de l’Enclave ne réagiront pas de la même façon à des situations similaires, principalement à cause de ces valeurs. Ainsi, un Mori confronté à une attaque surprise n’aura pas le même comportement qu’un Meikô ou un Jiatù.

Les tendances sociales

Les tendances sociales permettent de présenter en un graphique l’importance donnée par un peuple à différentes axes : diplomatie, spiritualité, combat, érudition, artisanat… Il ne s’agit aucunement d’une proportion en nombre de personnes au sein du peuple, mais plutôt de ce qui est plus ou moins important pour chaque personne de ce peuple. Ici, par exemple, on peut voir que les Serpents privilégient la Diplomatie et l’Érudition.