Peuple de Yak – Les Khür

Yak

D‘après les récits des Anciens, le Peuple de Yak vivait au pied d’une chaîne de montagnes appelée Tösövt, dans des habitations semi-troglodytiques. Ces éleveurs de yaks étaient connus sur tout le continent pour les somptueuses étoffes que leurs artisans fabriquaient à partir du fil des vers à soie, des plantes et des fourrures de leurs animaux. Le commerce de ces tissus leur permettait de vivre richement, loin des soucis causés par le manque de nourriture, les catastrophes naturelles ou les envahisseurs.

Aujourd’hui encore, bien que la qualité ait diminué au fil des siècles, leurs étoffes se trouvent toujours sur tous les marchés de l’Enclave et le Peuple de Yak continue de prospérer avec sérénité. Les Peuples de Dragon et de Serpent notamment entretiennent avec lui des relations commerciales solides.

La société du peuple de Yak a conservé son système de classes : il y a les nobles de sang, les nobles de talent et les gens du peuple. L’un des princes issus de la noblesse de sang gouverne, mais sa fonction n’est pas héréditaire : on lui donne le titre de Khagan. Les autres hommes et femmes issus de la noblesse de sang jouent le rôle de conseillers. Les nobles de talent, s’ils ne peuvent accéder à cette fonction, peuvent cependant nourrir l’espoir d’une union  avec la noblesse de sang, ce qui permettra à leur descendance de peut-être devenir un jour le nouveau Khagan.

L‘Enclave ne possédant pas de chaîne de montagnes ou de réseau de grottes, le Peuple de Yak dut se résoudre à adopter l’architecture d’autres peuples : les yourtes devinrent leur nouveau modèle d’habitation, toujours plus richement décorées que celles de leurs voisins. Un réseau de vastes espaces d’élevage s’étend sur les terres qu’ils se sont attribuées et qu’ils ont nommées Tösövt, en souvenir de leurs anciennes contrées.

Tösövt est d’ailleurs représentée dans tous leurs temples sous les traits d’une femme d’une grande beauté, dotée de deux immenses cornes de yak : il s’agit du kami de la montagne, qui protège toujours le peuple de Yak et qui a participé à la construction de l’Enclave. Elle est mariée à Sürgiin, qui veille sur les troupeaux. Leurs enfants sont légions et leurs nombreux exploits sont brodés sur les grandes tentures qui ornent les temples et les habitations du Peuple du Yak.

DSC_0244 copie

POUR UN PEU D’INSPIRATION : MODE DU PEUPLE DU YAK

Les Valeurs

Les valeurs des peuples sont là pour vous aider à comprendre les principales lignes comportementales des onze peuples en question. Les onze cultures sont plus ou moins différentes et les habitants de l’Enclave ne réagiront pas de la même façon à des situations similaires, principalement à cause de ces valeurs. Ainsi, un Mori confronté à une attaque surprise n’aura pas le même comportement qu’un Meikô ou un Jiatù.

Les Tendances sociales

Les tendances sociales permettent de présenter en un graphique l’importance donnée par un peuple à différentes axes : diplomatie, spiritualité, combat, érudition, artisanat… Il ne s’agit aucunement d’une proportion en nombre de personnes au sein du peuple, mais plutôt de ce qui est plus ou moins important pour chaque personne de ce peuple. Ici, par exemple, on peut voir que les Yaks accordent plus d’importance à la Diplomatie et à l’Artisanat qu’au Combat.